<

[Logo de l'entreprise]


 Accueil Contact Sommaire                                                 Profitez de nos offres de Noël, Offrez des livres !!!! Voyez-donc ici nos belles offres ! >CLIC<

 

 

Accueil
Agenda
Ouvrages
Galerie
On parle de nous
Services - Achats
Collections

 

Ghislain Cotton - Aînsi râlait Zara Fouchtra

"Transsexuel et apatride, Zara Fouchtra était aussi un athée mystique, un mime disert et un anarchiste respectueux. Râleur de surcroît. Sa ligne de conduite était la ligne brisée et ce qu'il disait n'avait aucune importance, mais il le disait. Et, entre autres propos douteux... "

 
Dérision ou  tristement  réaliste ?
 

Ysa Cavalis - Double Tour

"Une nuit noire, oppressante, rendant les mains de mon agresseur encore plus moites que mon vagin qui se contractait vainement, cherchant à blesser par une sécheresse pétrie d’angoisse le sexe revendicateur de cet homme qui jouissait de ma douleur..."

 
Blessures d'amour....toujours ? ​
 

Frédéric Chanel - Vues d'en bas (De chair et d'os, tome 3)

 

"Tout au bout du jardin, brins d’herbe et fins bâtons soigneusement rangés dans une trousse de papier journal, mon frère aîné renouvelle à travers un treillis, avec la voisine de sept ans, le jeu de l’infirmière malade qu’ausculte un faux médecin. ..."
 

Quand Chanel dévoile tout du désir  des  femmes de sa vie…

 

Frédéric Chanel - Miraculeuse Maryllis - (De chair et d'os, tome 1)

« Quitte  à passer pour le pire des menteurs  et pour un romantique de la plus fumeuse espèce,… »

Plongée  extatique dans le monde du plaisir tarifé.
 
Jean-Pierre L. Collignon - L’indispensable
Monsieur Jean-Pierre, chroniqueur mondain

«C’est vrai, tout de même, que l’illusion est presque parfaite, que les grandes images mouvantes sur la toile blanche sont là pour nous piéger et que le piège, en de trop rares occasions, est tellement astucieux, si joliment élaboré qu’immanquablement nous nous y laissons tomber avec bonheur et jubilation. La jubilation ? Le bonheur ? Est-ce que ça se mange, monsieur Jean-Pierre ? … »

 De la radio au livre. Indispensable !
 
Ghislain COTTON - La  couleur des lupins

Entre malice, trouble et humour, la frontière est floue....
 

« De loin, ils avaient l'air plus jeune. Peut-être  à cause de l'eau très claire de leurs yeux. Ou de leurs cheveux blonds coupés court. Ou encore de la rondeur juvénile des visages. ....
 

Alain Dartevelle et Marc Sevrin - Au nom du néant

« En l’an 51 de notre Ère du Gouffre, une petite Sylvaine de dix-huit mois terrestres arrivait au bagne central de Polpoto,. …. »
 

Malicieuse chronique d’une mission évangélique.
A  savourer  sans bouder son plaisir.
 
Alain Dartevelle - Narconews

"En ces premiers jours d'avril 2051, il faisait à la fois lumineux et venteux..."

Roman-nouvelle inédit, à déguster avec jubilation.
 
Paul De Ré - Les Chemins du Devoir

 

" un premier replat sur cette grand-route qui s'en va, quasiment tout droit, vers le Pays de Herve et l'Allemagne ; une première halte où les attelages reprennent leur souffle et où le tramway électrique lui-même s'offre toujours un instant de répit. ..."
 

Les chemins de pierre entraînent parfois  nos pas très loin.
 

Paul De Ré - La Pierre au cœur

"La sirène a retenti. Et son mugissement a rebondi de paroi rocheuse en paroi rocheuse ; rebondi entre les jambes du grand pont roulant et jusqu'aux tréfonds de la carrière pour couvrir le concert des burins et bouchardes, tenir tête aux ahans de la grue à vapeur et s'en aller huer, faute de les faire taire, les insupportables criaillements de la scierie à lames. ..."

Par l'auteur de " la dernière Betchette" un nouveau récit tout aussi palpitant...
Anne Duvivier - My Brussels Beauty

"Les doigts de Jackie s’activent sur le crâne de sa cliente, frictionnent les tempes, le bas de la nuque, font mousser le shampoing qu’elle vient d’y verser en abondance. Audrey, la tête rejetée en arrière, s’abandonne à cet agréable massage du cuir chevelu. ..."

Dans le quotidien feutré d'un salon de coiffure de Bruxelles
Claude Godet - La Vénus incongrue

"Comme à tous les enfants posthumes, on prêta à Albert des « mains de menthe »..."

Rien n'offre autant que l'amour matière à sourire.
Qui de plus facétieux qu'Eros ?
 
Marie France Gounouf - Et tu jouiras dans la douleur

"Mathilde a dix ans. Elle aime lire. ..."

Soumission, avilissement de soi: part d'ombre ou de lumière ?

 
Elisabeth Groelly - Retour en terre sèche

Elle venait de quitter la station Mabillon.
En s’acheminant, Clémence retraçait la rencontre, vingt ans auparavant, avec  l’homme qu’on enterrerait  le lendemain  en Haute-Provence. Enfin !  Petit entrefilet  dans Libération et un article plus conséquent dans Le Monde des livres ; elle avait cherché d’autres commentaires, guetté les nouvelles au journal télévisé de la veille, mais en vain. « Il méritait davantage » pensait- elle, déçue."

Ciel noir dans la lumière de Provence...
 
Pierre Hoffelinck - Relation de Karl Götz

"Depuis quelques semaines, j’avais pris l’habitude de me promener sur les allées sablonneuses du Stadpark. L’approche de la trentaine, sans doute, me poussait à y chercher ces moments de calme et de solitude qui, en dehors du temps et de l’activité fébrile des grandes villes, libèrent l’esprit, attisent l’imagination, dévergondent les pensées. ..."

un roman d'apprentissage noir et fantastique
 
Michel Lauwers -  Le Diable et moi

 

Dans la vie, il y a deux choses que je déteste, mon nom et mon prénom. Si le premier vient de mon père, qui n’y pouvait rien, le second vient de ma mère, qui y pouvait tout. Et depuis quelque temps, il y a une troisième chose que je commence à haïr, c’est la couleur de ma peau. ..."

Roman noir et bleu, noir comme l'âme du meurtrier, bleu comme le blues, la musique de l'abîme.
 

Michel Lauwers -  Le Mont des Oliviers

 

"Si je n’ai pas toujours cru en Dieu, j’ai toujours cherché à croire. En Dieu ou en autre chose. Lorsque j’étais gamin, mes parents avaient choisi pour moi, ils croyaient en un Dieu éminemment catholique et comme mes frères et sœurs, j’étais prié de m’aligner. ..."

 

Suspense et mystère unis  pour le  meilleur et jusqu'au pire.
 
Dominique Maes - Amours à mort

"Amoureux ! Et à son âge !  De quoi faire sourire, non ?  ..."

 

Une cuisine amoureuse épicée de tendresse et de cruauté. 

 
Dominique Maes - Histoire de culte

 "Sidonie Duchemin se présenta par le siège, le 13 septembre 1988 à six heures du matin.»

 

Biographie joyeuse et édifiante de Sidonie Duchemin
dont le divin postérieur révolutionne, en douceur, l'histoire de l'humanité.
 
Thomas Owen - La porte Oblique

"Il faut d'abord que je vous dépeigne l'étrange maison où s'est déroulée mon enfance..."

 

A découvrir, cet inédit du compagnon de l'étrange.
Marc Pirlet - Histoire de Bruna

 

"On ne voyageait guère pendant la première moitié du XXe siècle. Le tourisme de masse n’avait pas encore été inventé. Pourtant, à vingt ans, elle en avait fait des kilomètres, Bruna, et elle en avait vu du pays ! ..."

Un document littéraire exceptionnel composé à partir du témoignage d'une rescapée des camps de concentration de Ravensbrück et Bergen-Belsen.
 

Marc Pirlet - Une vie pour Rien

"Début décembre 2009, en lisant un journal toutes-boîtes distribué dans la province de Liège, je suis tombé
sur l’annonce suivante ...."

Une histoire d'amitié improbable pour rendre à la vie le sens qu'elle a perdu.

 
 Marc Pirlet - Les Promeneurs

 « J’ai trente-deux ans  et je vis dans une tour, à la périphérie nord de la ville…. »

Un récit dense et vibrant qui séduit le lecteur par la pureté du style et la force des sentiments.
 

Jean-Marc Rigaux - C'était demain

"...comme tous les soirs, Edouard Raskin s’irritait du grattement qui émanait de la porte de son minuscule laboratoire quand le concierge l’invitait à en prendre congé. ..."

 

Immergez vos neurones dans onze nouvelles fantastiques !
Et si c’était vrai ?
 
Jean-Marc Rigaux - Nouvelles d'Est

 

 " La dernière fois que j’ai vu mon papa, c’était à Noël.  Il avait eu une permission. J’étais allé à la gare de Dresde avec maman pour l’accueillir. Elle avait mis son beau manteau rouge après avoir passé des heures à se faire belle. ..."

 

Un regard autre sur  cette Allemagne si proche et pourtant si lointaine également...
 

Michel Van den Bogaerde - La Promenade d'Ostende

Ostende  nostalgique et envoûtante...

 

  "Venez me chercher, au milieu de la pierre, tout au milieu, en son centre le plus dur.

      Venez voir, venez sentir ce qui reste de la marée tout au fond du galet, dans ses méandres, les pliures du temps, ce temps très ancien où l’on n’avait pas encore imaginé la mémoire, où l’idée même du souvenir eût dû s’exprimer, précisément, par autre chose qu’une idée. ..."

Michel Van den Bogaerde - Le Testament des Pauvres

"La moisissure en avait été le premier signe, anodin, tout à fait quelconque en fait, ..."

Le quotidien du merveilleux, dans l'ombre semblable des jours.

 
Anne van Maele - Tremblée

"Toujours elle repartait, au son strident des mouettes. Les terres basses, les arbres inclinés, les troncs nus, les brumes flottantes. L'indécision des terres traversées d'eau."

 

Un texte  lent et puissant qui emporte le lecteur...

 
Nancy Vilbajo - l'Arme blanche

 

"Le ciel d’ébène au-dessus de Willoogby Street ressemblait aux prémices d’une douce nuit. Une de ces nuits adorées qui font regretter de ne pas être vampire, ou hibou, ou chauve-souris. ..."

Une intrigue qui se dénude à la façon d'une poupée russe.

 

Nancy Vilbajo - D'un certain février

"Il y a des lieux dont l'existence demeure longtemps insoupçonnée ..."
 

Nous suivons l'histoire des personnages, des « élus » liés au-delà des générations et qui nous emmènent dans un fantastique flamboyant, poétique, lyrique, dont on peut difficilement se détacher une fois la lecture entamée. Et je vous rassure déjà : la finale est grandiose ! Jacques Mercier
 
   
 

Envoyez un courrier électronique à webmaster@murmuredessoirs.com pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2011 Murmure des Soirs - Dernière modification : 19 décembre 2016 - Design by L